categorie animaux
Categories: Animaux Tags: 30 millions d'amis, Enquête Leave a comment

Des poussins de la filière viande broyés par milliers chaque semaine dans un couvoir !

Une nouvelle enquête de l’association L214 montre l’enfer subi par des milliers de poussins, chaque semaine, dans un couvoir du Gers, spécialisé dans l’accouvage des volailles dites traditionnelles et festives. La Fondation 30 Millions d’Amis en appelle à une généralisation de l’interdiction du broyage – et du gazage – de tous les poussins, quelle que soit la filière.

Sinistre ! Les images diffusées par l’association L214 ont été tournées en novembre 2022 dans le couvoir Caringa Sud-Ouest, dans le Gers (filiale du groupe Maïsadour), qui livrerait – selon les lanceurs d’alerte – chaque semaine, environ 300 000 poussins à destination d’élevages de poulets pour la viande. Elles montrent qu’à leurs côtés, des milliers d’autres poussins sont jetés vivants dans une broyeuse ; d’autres sont abandonnés dans des caisses au milieu de poussins morts ou agonisants.

La technologie permet de ne pas recourir au broyage

La raison ? « Les élevages ne souhaitent recevoir que des mâles, ou inversement que des femelles, explique l’ONG.  En fonction des commandes, les poussins du « mauvais sexe » sont convoyés par tapis roulant vers une broyeuse… » Aussi choquant soit-il, ce broyage échappe à l’interdiction en vigueur à compter du 1er janvier 2023  – prévue par le décret du 5 février 2022 – qui ne s’applique qu’aux poussins mâles issus de la filière œufs. Autrement dit, aucune interdiction n’est prévue pour les autres productions, à l’instar de la viande ou du foie gras.

csm tapis roulant c1b2130d15 Des poussins de la filière viande broyés par milliers chaque semaine dans un couvoir !
Les poussins du « mauvais sexe » sont convoyés par tapis roulant vers une broyeuse. ©L124

 « Les images du couvoir Caringa Sud-Ouest démontrent l’absurdité et l’horreur d’un système qui fait naître des oisillons pour en déverser une grande partie dans une machine qui va les réduire en bouillie quelques heures après leur naissance, fustige Sébastien Arsac, co-fondateur d’L214. Il existe aujourd’hui des solutions technologiques pour éviter ce carnage quotidien. » En effet, des machines d’ovosexage permettent de déterminer le sexe des embryons dans l’œuf lors des 14 premiers jours, pour éliminer les mâles avant leur éclosion.

Interdire le broyage de TOUS les poussins

Même au sein de la filière œufs, des dérogations prévues par la nouvelle réglementation tendent à vider l’interdiction de sa substance. D’une part, l’interprofession de l’œuf aurait réussi à obtenir, pour « raison de compétition européenne », une dérogation pour les œufs blancs destinés à être transformés, qui représentent jusqu’à 50% du total des œufs produits en France. D’autre part, le décret de 2022 prévoit une exception pour les poussins destinés à l’alimentation animale, dont la chair est transformée en croquettes ou en pâtée pour les animaux de compagnie ou en farine pour les animaux d’élevage.

Pour toutes ces raisons, la Fondation 30 Millions d’Amis demande – aux côtés de l’association L214 – au ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Marc Fesneau l’interdiction du broyage et du gazage de TOUS les poussins dans les plus brefs délais, et ce quelle que soit la filière concernée. Une pétition en ligne a été lancée à cette fin.

à lire aussi

Paru en premier sur 30millionsdamis.fr, plus d’info sur

30millionsdamis.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *