categorie animaux et sciences
Categories: Animaux et sciences Tags: Biodiversité, Sciences et avenir Leave a comment

Les 10 clichés les plus hilarants des Comedy Wildlife Photography Awards 2022

cover r4x3w1000 6390b2d3aa222 overall winner land category winner jennifer hadley not so cat like Les 10 clichés les plus hilarants des Comedy Wildlife Photography Awards 2022

La compétition Comedy Wildlife Photography Awards a nommé ses grands gagnants. Pour sa 7ème édition, ce sont près de 30 finalistes qui se sont démarqués avec leurs captures d’instants burlesques du monde animal. Grâce à ces clichés les photographes ont réussi à tirer leur épingle du jeu face à plusieurs milliers d’autres candidats. Ils étaient tous répartis en six catégories : les animaux terrestres d’ »Alex Walker Serian », les animaux aériens de « Spectrum », la catégorie junior de « ThinkTank Photo », celle des portfolios avec « Amazing Internet”, la catégorie sous-marine, la catégorie vidéo, le prix du public et le prix principal.

Une Américaine grande gagnante de cette année, et un Français récompensé

La grande gagnante de cette année est la photographe américaine Jennifer Hadley. Elle remporte à la fois le prix principal, le prix des animaux terrestres et le prix du public pour 2 de ses clichés. Le premier, appelé « Not so cat-like reflexes » (« Des réflexes pas si félins » en français) montre un lionceau qui n’a pas su garder l’équilibre sur une branche. Le second, nommé « Talk To The Fin! » (« parles à mon aile ! » en français) présente deux manchots qui ont, semble-t-il, eu une rupture amoureuse difficile. Grâce à ces photos dépeignant la grâce et la courtoisie des représentants du monde animal, Jennifer Hadley a remporté une semaine de safari dans la réserve nationale emblématique du Kenya, le Masai Mara. Mais il y a aussi un Français qui s’est démarqué pour l’édition 2022 de l’événement. C’est Jean-Jacques Alcalay, gagnant de la catégorie animaux aériens. Sa photo, intitulée « Misleading african viewpoint 2 » (« Un point de vue africain illusoire 2 » en français), montre un hippopotame qui semble sur le point de manger un héron alors que le mammifère amphibie ne faisait que bâiller.

Développer l’empathie pour protéger la biodiversité 

Toutes ces photos cultivent une vision anthropomorphique des animaux. Une façon de voir le monde vivant souvent décriée par les chercheurs. Pourtant c’est ce que recherchent les organisateurs de la compétition. Pour eux, quand on a l’impression de retrouver des traits humains chez les autres êtres vivants, notre empathie envers eux est décuplée. C’est en jouant sur ce sentiment que les organisateurs de l’événement souhaitent « élargir la compréhension et l’engagement pour un monde plus durable qui permettront de préserver la biodiversité, la santé et l’épanouissement de chacun sur Terre », explique l’équipe des Comedy Wildlife Photography Awards sur leur site. Cette année, la compétition va donner 10% de ses revenus nets à l’organisme de collecte de fonds anglais, Whitley Fund for Nature, qui utilise l’argent récolté pour financer des projets de protection environnementale à travers le monde. 

Paru en premier sur Sciencesetavenir.fr, plus d’info sur

Sciencesetavenir.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *