categorie animaux et sciences
Categories: Animaux et sciences Tags: Biodiversité, Sciences et avenir Leave a comment

VIDEO. Un lynx du Canada entièrement noir observé pour la première fois

Pour la première fois, un lynx du Canada (Lynx canadensis) totalement noir a été aperçu et même filmé. Une rareté dévoilée le 10 octobre 2022 dans la revue spécialisée Mammalia.

Un étonnant spécimen filmé durant plusieurs secondes

La couleur du pelage chez les lynx n’est généralement pas l’objet d’extravagances naturelles. Elle est particulièrement stable dans le genre Lynx, avec cependant, de subtiles variations selon les espèces. Ainsi, le lynx du Canada (Lynx canadensis) a un pelage généralement gris argenté en hiver et brun rougeâtre en été avec des taches sombres et des poils noirs au bout de la queue et des oreilles, rappelle l’étude. Mais au moins une exception existe.

Le 29 août 2020, un animal noir a été filmé pendant plusieurs secondes par Thomas Jung, un chercheur affilié à l’Université de l’Alberta (Canada) et unique signataire de l’étude. Il a observé le spécimen, muni de son téléphone portable, alors qu’il se trouvait dans une zone résidentielle cernée par une forêt boréale. L’animal n’était même pas spécialement gêné par la présence des observateurs – qui se situaient à environ 50 m – et de leur chien. Il a fini par s’éclipser lentement au bout de quelques secondes. « L’individu a été photographié (photographies issues de la vidéo, ndlr) durant l’été au Yukon (Canada), explique Thomas Jung. Il avait un pelage noir contenant des poils de garde gris blanchâtre« .

Avec l’aimable autorisation de J. Stuckey.

Si son âge et son sexe n’ont pas pu être déterminés, les différents experts s’accordent à dire qu’il s’agissait là d’un lynx, une déduction faite après l’observation de la taille de son corps et de sa silhouette. Il s’agit donc de la première observation d’un lynx du Canada totalement noir, un spécimen qualifié de « mélanique » en référence à la substance pigmentaire présente dans ses poils. Malgré la mauvaise qualité de la vidéo, « cette observation a une valeur scientifique« , assure le chercheur.

Photo d\'un lynx du Canada mélanique (Lynx canadensis) tirée d\'une vidéo de 30s. Crédit : Source vidéo avec l\'aimable autorisation de J. Stuckey

Photos diffusées avec l’aimable autorisation de J. Stuckey.

Un pelage inadapté pour la chasse

Son pelage est sûrement ainsi l’hiver, aussi foncé, ce qui le rend particulièrement voyant auprès des proies lorsqu’il tente de chasser. « De telles aberrations sont rares chez les espèces où la couleur est par ailleurs stable« , souligne le chercheur. Cependant, le mélanisme est relativement courant chez l’ensemble des félins. On retrouve ce phénomène chez un tiers des espèces. En cause, une mutation génétique qui induit une augmentation de la production de mélanine. « Chez d’autres félidés, les individus mélaniques se trouvent généralement sous les tropiques, où les environnements humides permettent probablement à ces individus d’être plus cryptiques que les autres« , poursuit Thomas Jung. Ce qui n’est pas du tout le cas ici. L’étonnant spécimen doit donc s’adapter tant bien que mal à son environnement. De prochaines études permettront peut-être d’en apprendre davantage sur lui.

Paru en premier sur Sciencesetavenir.fr, plus d’info sur

Sciencesetavenir.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *