categorie animaux et sciences
Categories: Animaux, Animaux et sciences Tags: Animaux, Sciences et avenir Leave a comment

Les loups montrent de l’attachement pour les humains

cover r4x3w1200 632ae33dc6f4a loups et attachement Les loups montrent de l’attachement pour les humains

Le loup (Canis lupus) montre de l’attachement pour certains humains, révèle une étude publiée dans Ecology and Evolution. Les résultats de ces tests comportementaux invalident la théorie selon laquelle la domestication du chien (Canis familiaris) aurait entraîné leur attachement pour les humains. Il y a trois mois, des chercheurs ont mis en évidence l’implication de deux populations de loups, aujourd’hui disparues, dans l’émergence du chien qui a eu lieu entre 20.000 et 40.000 années en arrière. « Ce trait comportemental existait probablement dans les populations ancestrales de loups à partir desquelles nous avons domestiqué le chien« , résume à Sciences et Avenir Christina Hansen Wheat, zoologiste et première autrice de l’étude. 

Distinguer la personne familière de l’inconnu

Test réussi haut la patte pour les dix loups gris de l’étude : comme les chiens, ils reconnaissent les personnes familières et adoptent un comportement d’attachement envers elles. Mais revenons aux bases : l’attachement c’est quoi ? Il est défini sur une dépendance affective, entre deux individus, qui perdure dans le temps. C’est l’ensemble des attitudes qu’adopte alors la personne ou l’animal pour favoriser la proximité. On l’observe notamment chez le nourrisson et les tests pour l’estimer s’avèrent d’ailleurs identiques.

Elevés depuis leurs 10 jours, les loups comme les chiens, douze Alaskan huskies, ont été habitués à la compagnie de certains soigneurs. Vous vous demandez peut-être pourquoi les scientifiques ont élevé eux-mêmes les louveteaux ?… « Des recherches antérieures ont montré que la seule façon de travailler avec les loups et de les tester comme nous l’avons fait est de commencer l’éducation manuelle avant que les chiots loups n’ouvrent les yeux » indique la chercheuse. Cette méthode est d’ailleurs utilisée dans d’autres centres de recherche travaillant avec des loups, comme le Wolf Science Center en Autriche et plusieurs Wolf Centers aux États-Unis.

Paru en premier sur Sciencesetavenir.fr, plus d’info sur

Sciencesetavenir.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *