categorie animaux et sciences
Categories: Animaux et sciences Tags: Reptiles et amphibiens, Sciences et avenir Leave a comment

Equateur : de nouvelles espèces de serpent découvertes dans des lieux insolites

De nouvelles espèces, aussi bien animales que végétales, peuvent être découvertes dans les lieux les plus inattendus qui soient. Le nouveau spécimen de nénuphar géant trouvé au jardin de Kew Gardens, à Londres, en est un parfait exemple. Cette fois, ce sont trois nouvelles espèces de serpents qui ont été découvertes en Equateur, petit pays coincé entre la Colombie et le Pérou. Leur attirance pour les lieux peu fréquentés et sombres les a conduits dans de curieux endroits.

Des serpents très discrets

Les serpents du genre Atractus sont rares si bien que pour certaines espèces, des spécimens jeunes ou mâles n’ont encore jamais été observés. Pourtant, ce genre est riche d’environ 150 espèces présentes à travers le monde. Mais elles sont particulièrement discrètes, et restent cachées une bonne partie de leur vie. Ces serpents sont nombreux à vivre enfouis sous terre ou à l’abri dans une crevasse. Alejandro Arteaga et son équipe de chercheurs équatoriens ont donc frappé un grand coup le 15 septembre 2022 dans la revue ZooKeys en décrivant trois nouvelles espèces appartenant au genre Atractus Atractus discovery, Atractus zgap et Atractus michaelsabini.

Une espèce qui affectionne les cryptes

« Atractus discovery a été trouvée enterrée dans des cryptes dans le cimetière de la ville d’Amaluza située dans la province d’Azuay, en Équateur, explique à Sciences et Avenir Alejandro Arteaga, auteur principal de l’étude. Cette découverte s’est produite au cours d’une série d’expéditions dont l’objectif principal était de trouver des espèces de crapauds disparues. Par conséquent, la découverte de ces serpents est en grande partie le fruit du hasard ».

Ce serpent présente un magnifique ventre jaune vif coupé par un trait longitudinal marron foncé. Il a été baptisé ainsi en l’honneur de The Explorers Club Discovery Expedition Grants, un programme de subventions de recherche impliqué dans cette nouvelle étude. Selon les critères de la Liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), la communauté scientifique ne dispose pas encore d’assez de données pour évaluer la santé de cette espèce.  

Atractus discovery Crédit : Alejandro Arteaga

Atractus discovery Crédit : Alejandro Arteaga

Un serpent inconnu repéré dans une école

Atractus zgap a été trouvé sous des rochers et des bûches pourries dans le verger d’une petite école de la ville d’El Chaco, dans la province de Napo, en Équateur. Ce serpent a été découvert par un enseignant de l’école locale qui adore ces reptiles. L’espèce se nomme d’après la Zoological Society for the Conservation of Species and Populations (ZGAP), un programme visant à conserver des espèces inconnues mais qui se révèlent très menacées. Ce qui est le cas de ce spécimen en particulier.

Atractus zgap Crédit : Alejandro Arteaga

Atractus zgap Crédit : Alejandro Arteaga

Selon les constatations des chercheurs, cette espèce devrait être placée dans la catégorie « en danger » de la Liste rouge car sa présence au plus près des zones habitées traduit la fragmentation de son habitat à cause de la déforestation. Et la cohabitation avec les villageois peut se révéler très difficile. Diego Piñán, l’enseignant en question, explique dans un communiqué : « Quand je suis arrivé pour la première fois à El Chaco en 2013, je voyais beaucoup de serpents morts sur la route, d’autres avaient été frappés à coups de machette ou de pierres. Maintenant, et après des années à parler de l’importance des serpents, les enfants et leurs parents, tout en s’en méfiant encore, les apprécient et les protègent« .

Enterré à côté d’une église

La troisième espèce décrite, Atractus michaelsabini, est également en danger. Celle-ci, nommée en hommage à Michael Sabin, membre d’une famille très impliquée dans la conservation des amphibiens et des reptiles, est menacée à cause de la déforestation galopante en Amérique du Sud. « Le serpent Atractus michaelsabini a été retrouvé enterré à côté d’une vieille église dans la ville de Guanazán, province d’El Oro, en Équateur », se souvient Alejandro Arteaga.

Atractus michaelsabini Crédit : Amanda Quezada

Atractus michaelsabini Crédit : Amanda Quezada

C’est une conséquence inattendue de la destruction de l’habitat de ces serpents si discrets : ils se cachent désormais dans des coins de rue.

Paru en premier sur Sciencesetavenir.fr, plus d’info sur

Sciencesetavenir.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *