categorie animaux et sciences
Categories: Animaux et sciences Tags: Biodiversité, Sciences et avenir Leave a comment

Afrique du Sud : baisse « préoccupante » du nombre de rhinocéros au parc Kruger

La baisse continue de la population de rhinocéros au parc Kruger, plus grande réserve animalière d’Afrique du Sud, est « préoccupante« , a déploré le 7 septembre le premier parti d’opposition sud-africain (DA), qui a fustigé la politique de lutte contre le braconnage du gouvernement.

75% de la population a disparu en moins de dix ans

Le parc a perdu 351 rhinocéros depuis fin 2020, soit environ 12% de sa population, a souligné l’Alliance démocratique (DA) dans un communiqué, citant des chiffres officiels exposés lors d’une réunion au Parlement. Le nombre de rhinocéros dans le parc est passé de 2.809 fin 2020, à 2.458 actuellement.

Selon l’ONG Save the Rhino International, près de 10.000 de ces mammifères parcouraient le Kruger en 2013, laissant penser que 75% de la population a disparu en moins de dix ans. Le gouvernement a souligné en août que 259 rhinocéros ont été victimes du braconnage dans le pays au cours des six premiers mois de l’année. Les autorités ont arrêté 69 personnes pour braconnage et trafic de cornes de rhinocéros, dont 13 dans le parc Kruger.

Un haut lieu du braconnage

Près de 80% des rhinocéros que compte la planète se trouvent en Afrique du Sud. Cela en fait un haut lieu du braconnage pour cet animal menacé de disparition, alimenté par la demande de l’Asie où les cornes sont utilisées dans la médecine traditionnelle.

Selon le DA, les derniers chiffres montrant une baisse continue du nombre de spécimen au parc Kruger « vont à l’encontre des affirmations selon lesquelles les efforts du gouvernement pour lutter contre le braconnage au Kruger sont suffisants pour faire face au fléau du braconnage« .

Braconnage de rhinocéros africains (AFP/Archives - Gal ROMA)
Braconnage de rhinocéros africains. Crédits : AFP/Archives – Gal ROMA

Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le braconnage et le commerce illégal des rhinocéros ont reculé ces dernières années mais restent de graves menaces.

La survie du rhinocéros est inscrite à l’ordre du jour de la 19e réunion de la Conférence internationale sur les espèces en danger (CITES) qui se tiendra en novembre à Panama.

Paru en premier sur Sciencesetavenir.fr, plus d’info sur

Sciencesetavenir.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *