categorie animaux
Categories: Animaux Tags: 30 millions d'amis, Justice Leave a comment

Le rappeur Timal condamné suite à la plainte de la Fondation 30 Millions d’Amis

timal 02 Le rappeur Timal condamné suite à la plainte de la Fondation 30 Millions d’Amis

Deux jours après avoir diffusé une vidéo dans laquelle il frappe son chien, le rappeur Timal a été reconnu coupable de « sévices graves et actes de cruauté sur un animal » et condamné par le Tribunal de Meaux (77)à une peine de 6 000 euros d’amende et à une interdiction de détenir des animaux pendant 5 ans. La Fondation 30 Millions d’Amis avait dénoncé les faits et porté plainte.

Sanctionné ! Le rappeur Timal – Ruben Louis de son vrai nom – avait suscité l’indignation sur les réseaux en postant sur Snapchat une vidéo, titrée « Connard va », le montrant donner des coups de pied à son chien apeuré (30/8/2022). Le Tribunal de Meaux l’a reconnu coupable de sévices graves et actes de cruauté envers un animal et l’a condamné à une interdiction de détenir des animaux pendant cinq ans et à… 6000€ d’amende. Une peine proposée par le ministère public et acceptée par le rappeur dans le cadre d’une Comparution avec Reconnaissance Préalable de Culpabilité (CRPC), une procédure accélérée censée désengorger les tribunaux. « Il appartient donc au ministère public de sanctionner à la hauteur des faits commis et d’être en phase avec une opinion publique qui attend des peines exemplaires et dissuasives », réagit Réha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis.

Satisfaction toutefois, ses chiens ne lui seront pas restitués.
 

Des sanctions peu dissuasives 

« L’essentiel pour nous c’est que les animaux soient en sécurité, a réagi Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis qui avait porté plainte. Nous déplorons toutefois l’inadéquation entre les décisions rendues par les magistrats et les peines encourues qui ont pourtant été renforcées par la récente loi visant à lutter contre la maltraitance animaleLes sanctions prononcées ne sont pas à l’aune des faits commis et ne sont absolument pas dissuasives ».

« Le fossé se creuse entre une opinion publique ultra sensibilisée qui n’accepte plus les atteintes faites aux animaux et des peines infligées qui sont très en-deçà des peines maximales », confirme Me Caroline Lanty, avocate de la Fondation 30 Millions d’Amis. Et pour cause, depuis le 1er décembre 2021, les sévices graves et actes de cruauté sur un animal sont passibles de 3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende (contre 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende auparavant). Une sanction portée à 4 ans d’emprisonnement et 60 000 euros d’amende lorsque le délit a été commis par le maître. Dans l’affaire Timal, la Fondation 30 Millions d’Amis avait également renforcé sa plainte en raison de la diffusion des images sur internet (un délit passible de 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende). 

« Pour la Fondation 30 Millions d’Amis, il est primordial que ces actes de maltraitance ne restent pas impunis, rappelle Reha Hutin. C’est la raison pour laquelle elle porte plainte systématiquement et se constitue partie civile ». En février 2022, elle avait porté plainte contre le footballeur Kurt Zouma après la diffusion d’une vidéo le montrant violenter son chat.  La justice britannique l’avait alors condamné 180 heures de travaux d’intérêt général et à la confiscation de ses animaux

à lire aussi

Paru en premier sur 30millionsdamis.fr, plus d’info sur

30millionsdamis.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *