categorie animaux
Categories: Animaux Tags: 30 millions d'amis, Maltraitance Leave a comment

Des lapins à l’agonie dans un grand élevage français

L’association L214 dévoile de nouvelles images choquantes tournées en mai 2022 dans un élevage de lapins d’Ile-et-Vilaine : des lapins, blessés ou à l’agonie, détenus en cages aux côtés des cadavres de leurs congénères. La Fondation 30 Millions d’Amis réitère sa demande d’abolir l’élevage intensif, un modèle auquel s’opposent 85% des Français (baromètre Fondation 30 Millions d’Amis /Ifop, 2022).

Des lapins gravement blessés, des lapereaux à l’agonie, des cadavres en décomposition… Une nouvelle enquête de l’association L214 révèle l’horreur d’un élevage de lapins, dont une partie serait commercialisée sous la marque Le Gaulois. L’élevage mis en cause par les lanceurs d’alerte est symbolique : il est dirigé par Frédéric Blot, président de la Fédération nationale des groupements de producteurs de lapins et du groupement Elvilap qui commercialise 10% de la production française.

« Tout est horrible »

Dans cet établissement d’Ille-et-Vilaine, les animaux élevés dans des bâtiments fermés sans fenêtre, n’ont aucun accès à l’extérieur. Isolées dans des cages, 1500 lapines reproductrices donnent naissance, chaque année, à plus de 130 000 lapereaux qui seront engraissés et détenus dans des espaces minuscules, équivalant à une feuille A4 par animal !

csm lapins cages 7e25c656e7 Des lapins à l'agonie dans un grand élevage français
Dans cet élevage, les lapins sont entassés dans des cages grillagées, sans possibilité de se mouvoir. ©L214

À ces conditions de vie terribles, L214 pointe des actes de maltraitance flagrants. Tout juste nés, des lapereaux agoniseraient sur le sol grillagé des cages, tandis que des lapins gravement blessés ne seraient pas soignés et souffriraient aux côtés de leurs congénères morts. Au moment de leur transport à l’abattoir, les pauvres animaux sont ramassés sans ménagement, jetés et entassés dans des chariots. « En tant que vétérinaire, ça me révolte de voir ça : c’est de la maltraitance animale », a réagi Sophie Dol, docteure vétérinaire, sollicitée par L214. « Tout est horrible », ajoute Gilles Pernoud, lui aussi praticien.

Les ONG de protection animale demandent la fin de l’élevage intensif

L’association L214, qui a porté plainte pour délit de mauvais traitements et délit d’abandon, demande la fermeture d’urgence de l’élevage et intime au préfet de département de s’opposer au projet d’agrandissement dudit élevage.  Plus généralement, l’ONG a lancé une pétition pour demander un moratoire sur les nouvelles installations d’élevages intensifs et l’interdiction, d’ici 10 ans, des élevages privant les animaux d’un accès au plein air, assortie d’un plan de reconversion pour les éleveurs. « On nous reproche souvent – à tort – de montrer des élevages singuliers qui seraient les « moutons noirs » d’une filière. Ces nouvelles images ont été tournées dans l’élevage du responsable n° 1 de la filière cunicole française, tance Sébastien Arsac, co-fondateur de L214. Si on prend au sérieux la sensibilité des animaux, alors il est impératif de sortir au plus vite de l’élevage intensif. »

 

Il est impératif de sortir au plus vite de l’élevage intensif.

S. Arsac – L214

De son côté, la Fondation 30 Millions d’Amis plaide à nouveau auprès du ministère de l’Agriculture l’adoption de mesures fortes pour sortir du modèle de l’élevage intensif, auquel plus de 8 Français sur 10 s’opposent (baromètre Fondation 30 Millions d’Amis /Ifop, 2022) et qui touche 80% des animaux d’élevage dans l’hexagone.

Au total, plus de 35 millions de lapins naissent chaque année dans les élevages français où ils sont détenus dans des conditions incompatibles avec leurs besoins naturels. Parmi eux, 27,5 millions sont tués pour être consommés. Les autres meurent dans les élevages avant même d’atteindre l’abattoir…

à lire aussi

Paru en premier sur 30millionsdamis.fr, plus d’info sur

30millionsdamis.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *