categorie info animaux
Categories: Info animaux Tags: France TV Info Leave a comment

Les canards d’ornement, des animaux de compagnie sympathiques mais pas toujours très propres

Avoir un ou des canards d’ornement dans son jardin, c’est tout à fait possible. À condition d’avoir de la place pour leur réserver un coin à eux. Car si les canards sont sympas et peuvent devenir de vrais animaux de compagnie, ce sont aussi des animaux un peu sales.

Le canard de Barbarie ? Un vrai petit cochon. Ça barbote, ça patauge, ça fait des petits trous dans la terre avec ses petites dents (oui le canard a des dents !), pour chercher des cailloux.

La palme du canard le plus cracra revient au canard de Barbarie, explique Didier Macrez, passionné d’aviculture : « Ce canard est né de croisements entre le canard musqué (Cairini moschata) et le canard sauvage, un migrateur. C’est un canard toujours très sale. Il se trempe, s’ébroue, va n’importe où, patauge dans n’importe quoi. Les autres canards sont un peu plus propres… Mais dans tous les cas, si vous voulez mettre à couver des œufs de cane, ne les mélangez surtout pas avec des œufs de poule. Les œufs de cane sont porteurs de parasites qui peuvent contaminer ceux des poules. 

Didier Macrez habite dans le Nord. Il est passionné d'aviculture et a même contribué à la préservation d'une race : la poule d'Estaires.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Le canard de Barbarie est l’un des plus gros canards avec le canard de Pékin et le canard de Rouen

Didier Macrez

à franceinfo

Contrairement aux poules, les canes ne pondent pas en permanence, mais seulement deux fois dans l’année. La cane « Emeraude » par exemple pond en avril puis en septembre. Elle dépose ses œufs dans un nid complètement foutraque à même le sol. Quand les œufs sont au nombre d’une dizaine, elle commence à couver tout en continuant à pondre.

Il existe une race de canard très à la mode dans les jardins en ce moment : le coureur indien. Un drôle de volatile ! « C’est un canard qui se tient presque à la verticale. Quand il se déplace, on dirait qu’il court, d’où son surnom. Il est élevé et lâché par milliers dans les rizières au Viêt-nam. Il remplace les pesticides car c’est un sacré glouton, capable de dévorer tout ce qui lui passe devant le bec », déclare Didier Macrez.

On dit que, dans nos jardins, le coureur indien mange plus de limaces et d’escargots que les autres. Ce n’est pas vrai, mais c’est une bestiole sympa à avoir au jardin. Si vous décidez d’avoir des canards dans votre jardin, bâtissez-leur un enclos bien fermé pour la nuit, pour leur éviter de servir de casse-croûte aux belettes. 

Paru en premier sur Francetvinfo.fr, plus d’info sur

Francetvinfo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *