categorie animaux et sciences
Categories: Animaux et sciences Tags: Chats, Sciences et avenir Leave a comment

Couleurs des poils, santé, origine… Zoom sur le Persan !

cover r4x3w1000 62612c5fd4289 caracteristiques persan Couleurs des poils, santé, origine… Zoom sur le Persan !

Les origines du Persan

La première apparition du chat Persan dans les documents historiques remonte à 1871 en Angleterre, où la race est présentée au premier concours félin de beauté du pays. Cependant, l’origine précise du chat Persan reste mystérieuse. Selon l’une des théories existantes, les Persans descendraient des chats angoras d’Orient, introduits en Europe au 17e siècle par Pietro Della Valle et Nicolas-Claude Fabri de Peiresc. Une théorie plus récente tendrait à montrer que le Persan viendrait en réalité de Russie. Quoi qu’il en soit, le Persan tel qu’on le connaît aujourd’hui a beaucoup évolué depuis cette époque. Les standards de la race ont été fixés au 19e siècle en Grande-Bretagne, où la première association d’élevage a été fondée au début du 20e siècle.

Le physique du Persan

  • taille : 30 cm à l’âge adulte.
  • poids : de 4 à 7 kg (mâles), ou de 4 à 6 kg (femelles).
  • poil : long, fin et soyeux, avec un sous-poil épais.
  • couleurs des poils : toutes les couleurs de robes sont acceptées.
  • forme de la tête : crâne rond et large, front bombé, museau court.
  • forme et couleur des yeux : grands yeux de couleur verte, orange, bleue, jaune ou marron.
  • forme des oreilles : petites et rondes, bien écartées l’une de l’autre.
  • autre particularité : nez « écrasé » avec un « stop » entre les deux yeux.

Le caractère du Persan

Le Persan est un chat particulièrement calme, affectueux et facile à vivre. Très attaché à ses humains, il aime la routine et est sujet au stress lors des gros changements (déménagement, naissance, etc.). Le Persan est un chat délicat, qui n’aime pas être bousculé. Il s’avère particulièrement doux avec les enfants, qui doivent cependant le manipuler avec précaution. Le chat Persan s’adapte très bien en appartement.

Même s’il est moins actif que certaines races, le Persan a bien évidemment besoin de se dépenser. S’il n’a pas accès à un jardin, son environnement doit être enrichi (arbre à chat, griffoir, jouets…).

La santé du Persan

Le Persan est un chat assez fragile au niveau de la santé, comme le montre une étude menée par le Royal Veterinary College de l’Université de Londres. Conséquence de son museau « aplati », il est notamment sujet aux problèmes respiratoires. Les pathologies des reins, telles que la polykystose rénale, sont courantes chez les Persans. À noter que presque un Persan sur quatre décède d’une maladie rénale.

Les problèmes de peau sont aussi très fréquents, puisque les troubles du pelage concerneraient presque 13 % des Persans (toujours selon la même étude). Un brossage quotidien, une bonne alimentation et une hydratation suffisante permettront de limiter l’apparition de ce type de maladie. L’épais pelage du Persan nécessite un soin particulier pour retirer les poils morts, et pour éviter les nœuds, ainsi que les occlusions intestinales dues à l’ingestion de poils pendant la toilette. De nombreux Persans sont également atteints de cardiomyopathie hypertrophique, une maladie génétique affectant le myocarde.

Autre particularité du Persan due à son nez haut et « écrasé » : il présente souvent des yeux larmoyants. Ces écoulements oculaires fréquents doivent être nettoyés régulièrement à l’aide de produits vétérinaires adaptés.

L’espérance de vie de cette race de chat est estimée à 13 ans.

Le prix du Persan

Le prix d’un chat Persan en élevage varie entre 400 et 2000 euros. Son coût d’entretien annuel est quant à lui estimé entre 600 et 800 euros, voire 1500 euros par an en cas de problèmes de santé importants.

Paru en premier sur Sciencesetavenir.fr, plus d’info sur

Sciencesetavenir.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *