categorie animaux et sciences
Categories: Animaux et sciences Tags: Chiens, Sciences et avenir Leave a comment

Une étude fournit un suivi précis de l’espérance de vie des chiens selon leur race

Pour les propriétaires de chien, avoir une idée de l’espérance de vie de leur compagnon peut leur permettre de prendre diverses mesures à différentes étapes clés de sa vie (une alimentation différente, une activité physique moins soutenue…) afin de le maintenir en bonne santé. Des membres du Royal Veterinary College se sont donc appliqués à définir l’espérance de vie des chiens au Royaume-Uni en se basant sur un échantillon de plus de 30.000 canidés suivant la race, le sexe et la stérilisation. L’objectif d’une telle étude est de permettre aux propriétaires de « développer des attentes réalistes pour la durée de vie restante typique de leurs chiens grâce à la connaissance de l’espérance de vie« . De quoi ensuite les guider, en compagnie des vétérinaires, sur les décisions médicales à prendre les plus appropriées.

18 races et 30.563 chiens étudiés

Pour cette étude, les chercheurs ont décidé d’aborder la problématique de l’espérance de vie différemment des autres études du même genre, sous la forme d’une table de mortalité. « Au lieu d’offrir une valeur unique pour l’âge moyen au décès, une table de mortalité est une expression tabulée de l’espérance de vie et de la probabilité de décès à différents groupes d’âge d’une population donnée« , selon les mots des auteurs de cette étude. Ce format est par exemple utilisé par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Il est alors possible de suivre, pour chaque âge, la probabilité de décès dans l’année et d’en déduire la santé globale du groupe. Cette étude fournit la première table de ce genre pour les chiens britanniques. Elle utilise la base de données anonymisées VetCompass et traduit l’espérance de vie de 18 races et chiens croisés d’après 30.563 canidés dont 47,7 % étaient des femelles et 57,4 % étaient stérilisés.

Le Jack Russell en tête

Selon les résultats obtenus, l’espérance de vie à la naissance pour les chiens de compagnie britanniques était de 11,23 ans, et ce chiffre diminuait avec l’âge. En effet, la probabilité de décès à chaque intervalle d’année augmentait quasi-systématiquement (sauf au tout début de vie). Les femelles gardent jusqu’à 12 ans une espérance de vie supérieure à celle des mâles. Ensuite, elle devenait identique pour les deux sexes. L’étude révèle que les chiens stérilisés avaient globalement une meilleure espérance de vie.

Paru en premier sur Sciencesetavenir.fr, plus d’info sur

Sciencesetavenir.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *