categorie animaux
Categories: Animaux Tags: 30 millions d'amis, Maltraitance Leave a comment

Un chien blessé par un collier électrique

Milka 02 Un chien blessé par un collier électrique

Après avoir laissé leurs deux chiens en garde pendant les vacances, Nadège et Vincent ont retrouvé l’un d’eux sévèrement blessé. L’usage d’un collier à électrodes en serait la cause. Le couple a porté plainte contre la pension. La Fondation 30 Millions d’Amis s’est constituée partie civile.

Colère et incompréhension. Au retour de leurs vacances de Pâques, Nadège et Vincent sont impatients de retrouver leurs chiennes, Milka et Réglisse, qu’ils avaient laissées une dizaine de jours dans une pension canine du sud-est de la France. Mais le jour J, le couple découvre, avec stupeur, une des chiennes mal en point. Et pour cause : Milka la petite Jack Russel de 6 ans souffre de blessures profondes au niveau du cou. À la clinique vétérinaire, la praticienne diagnostique « deux plaies circulaires dans la région du cou avant »… des lésions visiblement causées par « un collier à électrodes ».

Les maîtres contactent aussitôt la pension canine qui assure, dans un premier temps, ne pas avoir utilisé un tel collier. Mais au deuxième appel, la responsable ne nie plus et propose le remboursement des frais vétérinaires et des frais de pension.

Si Milka porte encore les stigmates de son séjour dans l’établissement, les deux chiennes qui avaient été récupérées amaigries par leurs maîtres, vont mieux : « Elles se remettent bien, reprennent du poids et Milka cicatrice bien », rassure Nadège, jointe par 30millionsdamis.fr. Le couple a néanmoins décidé de porter plainte. « Nous souhaitons faire changer ces pratiques. Le collier électrique est un objet de torture pour nos animaux» La Fondation 30 Millions d’Amis, qui s’est constituée partie civile, avait déjà alerté contre l’usage de ce type de collier.

Blessures physiques, détresse psychologique

 

Des instruments de torture sont à proscrire dans notre société !

Dr B. Leblanc

Interdits dans plusieurs pays (du nord de l’Europe notamment), les colliers de dressage par simulation électrique continuent d’être vendus et utilisés en France. Pourtant, les activités de dressage qui causeraient des blessures ou d’inutiles souffrances doivent en principe être proscrites, en vertu de la Convention européenne pour la protection des animaux de compagnie et du code rural et de la pêche maritime.

« Les colliers électriques peuvent être à l’origine de blessures physiques (brûlures, nécrose cutanée), mais aussi de stress, voire de détresse psychologique, créant de l’anxiété suite aux douleurs parfois intenses, explique la Dr vétérinaire Brigitte Leblanc, contactée par 30millionsdamis.fr. Sans oublier l’altération de la relation de confiance qui doit s’instaurer entre le chien et son détenteur. » « Ces colliers peuvent même être à l’origine de nombreux troubles du comportement chez les chiens, ajoute un comportementaliste canin exerçant en région parisienne. C’est notamment le cas des colliers anti-aboiement qui se déclenchent peu importe la cause des aboiements : une aberration » !

« Ces instruments de torture sont à proscrire dans notre société qui recherche à présent le bien-être de nos animaux », résume le Dr Leblanc. Les particuliers et professionnels devraient privilégier les seuls colliers qui émettent un son (colliers ultrasoniques) ou une odeur (colliers à diffusion d’odeur citronnelle).

à lire aussi

Paru en premier sur 30millionsdamis.fr, plus d’info sur

30millionsdamis.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *