categorie sante des animaux
Categories: Santé animale Tags: ESA Leave a comment

Retour sur le séminaire des Plateformes au cœur des événements PFUE

Le centre de conférence Pierre Mendès France a accueilli le 22 mars 2022 les Plateformes d’Épidémiosurveillance en Santé Animale (ESA), Santé Végétale (ESV) et Surveillance de la Chaîne Alimentaire (SCA) dans le cadre des événements de la Présidence Française du Conseil de l’Union Européenne (PFUE). Le séminaire des Plateformes, organisé par le ministère de l’Agriculture et l’Alimentation, a réuni 400 participants (150 en présentiel à Bercy, et environ 250 participants en distanciel).
 Une trentaine d’experts contribuant aux travaux des Plateformes d’épidémiosurveillance ou provenant d’autres États membres ou organisations internationales sont intervenus au travers de présentations ou de tables rondes.
 Trois thématiques ont rythmé la journée :

  • La gouvernance des Plateformes françaises au service de la surveillance sanitaire, 

  • Des gouvernances singulières vers une convergence européenne,

  • La surveillance de demain au cœur d’une action prospective.

Après une ouverture par le Directeur Général de l’Alimentation (DGAL), la première séquence a été consacrée à l’illustration des travaux des Plateformes menés dans une approche collaborative : 

  • Pour la Plateforme ESA, Laure DOMMERGUES, vétérinaire au sein du pôle animal de La Coopération agricole et animatrice du groupe de travail « Virus influenza porcins » et Gaëlle SIMON, responsable du laboratoire national de référence Influenza porcin de l’Anses1 et experte technique du groupe, ont présenté les actions de surveillance des virus influenza porcins réalisées via le dispositif Résavip2. Télécharger la présentation
     
  • Pour la Plateforme ESV, Sylvie MALEMBIC-MAHER, Ingénieure de recherche à INRAE3 et Anastasia ROCQUE, Directrice du centre de sélection de la vigne (IFV4) et Co-animatrice du groupe de travail « Surveillance Épidémiologique du Dépérissement de la Vigne (SEDV) » ont présenté la surveillance des virus liée aux dépérissements des vignobles. Télécharger la présentation
     
  • Pour la Plateforme SCA, Choreh FARROKH, Directrice sécurité sanitaire du Cniel5 et Nathalie JOURDAN-DA SILVA, Médecin épidémiologiste à Santé publique France ont présenté les travaux sur la surveillance de Salmonella en filière de fabrication de fromages au lait cru. Télécharger la présentation
     

Une première table ronde a eu lieu en fin de matinée, le sujet abordé : comment les trois Plateformes s’inscrivent-elles dans une démarche One Health ? Elle était animée par Nicolas CANIVET, Directeur de la stratégie et des programmes de l’Anses.
Parmi les cinq intervenant.es :

  • deux s’impliquent activement dans les travaux de la Plateforme ESA : Stéphanie DESVAUX, cheffe de projet en charge de la surveillance des maladies réglementées au sein du réseau SAGIR, OFB6 et co-animatrice de plusieurs groupes de travail Plateforme (« Sylvatub », « Pestes porcines faune sauvage » et « West Nile ») et Christophe ROY vétérinaire, SNGTV7 et co-animateur du groupe de travail « Loques américaine et européenne ».

  • deux représentaient la Plateforme ESV : Samuel SOUBEYRAND, Directeur de recherche statisticien à INRAE et Philippe NOYAU, Président de la Chambre régionale d’agriculture du Centre-Val de Loire, APCA8.

Les experts ont évoqué les perspectives suivantes pour les Plateformes :  continuer le partage d’expériences et d’outils développés entre les différents secteurs ; traiter de manière transversale l’enjeu de l’eau entre les santés environnementale, végétale, animale et humaine ; ajouter l’expertise en sciences sociales aux disciplines déjà présentes au sein des Plateformes afin que l’acceptabilité de la surveillance par la société soit mieux intégrée à la réflexion.

Le début d’après-midi a été consacré à la présentation des organisations d’États membres en matière de surveillance (cliquez pour télécharger les présentations) : 

 

Enfin, deux tables rondes ont clôturé cette journée avec des intervenants de diverses structures, publiques et privées, français et européens, autour des deux problématiques suivantes :

Quels enjeux et intérêts d’une organisation multi-acteurs pour améliorer l’efficacité et l’efficience de la surveillance sanitaire ?

Lors de cette table ronde animée par Stéphanie FLAUTO, cheffe du service du pilotage de la performance sanitaire et de l’international à la DGAL, l’échange a porté sur la gouvernance de la surveillance, en tenant compte des spécificités des différents secteurs. Les intervenants ont particulièrement mis en avant le besoin d’adaptabilité des dispositifs de surveillance à la détection d’émergences ; la transmission de données utiles et de qualité entre acteurs ; la formation des acteurs à tous les niveaux ; l’importance d’allouer des moyens pour garantir le fonctionnement de l’intelligence collective.
Intervenant.es de cette table ronde :

  • Rebeca FERNANDEZ, Directrice politique alimentaire, science et R&D, FoodDrinkEurope ;

  • Barbara LOGAR, Adjointe au chef d’Unité, Santé animale-G2, Commission européenne ;

  • Olivier PECHAMAT, Directeur de Fredon France ;

  • Yves VAN DER STEDE, Chef d’équipe, Unité BIOHAW (Risques biologiques, santé et bien-être des animaux), EFSA9 ;

  • Kris VAN MALDEREN, Vice-président délégué, FESASS10 et Directeur général de Royal GD.

Les besoins du terrain pour la surveillance de demain, et les réponses de la recherche

Des porteurs de projets de recherche européens ont pris la parole en fin de journée lors de la table ronde animée par Jean-Paul BORDES, Directeur général de ACTA11, pour présenter leurs travaux ; leur dominateur commun : répondre aux besoins du terrain en matière de surveillance.
Les projets de recherche vont de la proposition d’outils d’analyse plus performants à l’identification améliorée d’objets à surveiller (cliquez sur le nom du projet pour télécharger la présentation) :

 

1. Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail
2. Réseau national de surveillance des virus influenza A chez le Porc
3. Institut National de Recherche en Agriculture et Environnement
4. Institut français de la vigne et du vin
5. Centre national interprofessionnel de l’économie laitière
6. Office Française de la Biodiversité
7. Société Nationale des Groupements Techniques Vétérinaires
8. Assemblée permanente des Chambres d’agriculture
9. Autorité européenne de sécurité des aliments
10. Fédération européenne pour la santé animale et la sécurité sanitaire
11. Association de
coordination technique agricole

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *