categorie animaux et sciences
Categories: Animaux et sciences Tags: Biodiversité, Sciences et avenir Leave a comment

Nouvelle augmentation du nombre d’ours dans les Pyrénées en 2021

cover r4x3w1000 6246e2b6c1b6b 91840e4b8e24ffa78c77287fac811e2c5ab8f3fb jpg Nouvelle augmentation du nombre d'ours dans les Pyrénées en 2021

Après un nombre de portées record en 2020, la population d’ours continue de progresser dans les Pyrénées avec 70 plantigrades détectés en 2021, soit une augmentation de 9%, révèle le rapport annuel du Réseau français Ours brun.

Une population dans les Pyrénées non viable

« Au niveau démographique, c’est satisfaisant, mais la question génétique, avec le problème de consanguinité, se pose toujours« , indique le 1er avril 2022 à l’AFP Patrick Leyrissoux, vice-président de l’association Ferus. Les associations de défense de l’ours dans les Pyrénées demandent depuis des années à l’Etat français de nouveaux lâchers pour assurer une présence durable de l’espèce, comme le recommande la commission européenne.

« Huit portées, comprenant 15 oursons, ont été repérées » en 2021 contre neuf l’an dernier, d’après le rapport publié 31 mars par ce Réseau qui assure le suivi des plantigrades dans le massif. La population d’ours dans les Pyrénées est en augmentation presque constante depuis 1995, quand ils étaient moins d’une dizaine. Mais pour l’association Pays de l’ours-Adet, « elle n’est toujours pas viable et le noyau occidental reste très fragile« . « Les trois oursons de la femelle Sorita nés en 2021 sont en effet trois mâles« , indique l’association qui souligne que même si « cette première portée menée à terme dans le Béarn depuis 2004 reste symboliquement importante, elle n’assurera malheureusement pas l’avenir de l’espèce dans cette partie des Pyrénées« .

Une prédation en baisse, selon Ferus

Parmi les « bonnes nouvelles » de 2021, l’association Ferus s’est félicitée de la reproduction du mâle Goiat, « apportant un rare et nouveau patrimoine génétique bienvenu« . Dans son communiqué, elle souligne aussi une « baisse sensible des prédations« . Les attaques d’ours contre le bétail constituent un important point de tension avec les éleveurs et les associations demandent que les moyens mis en place pour protéger les troupeaux soient développés.

Les associations de défense de l’ours pointent toutefois des « vulnérabilités, persistantes pour certaines et aggravées par la politique de l’Etat« . « On relève quatre ours morts de causes humaines en 2020 et 2021, et non remplacés malgré les engagements du Plan Ours« , déplore Ferus. La France a engagé dans les années 1990 un programme de réintroduction de plantigrades venant de Slovénie alors que la population d’ours des Pyrénées était menacée d’extinction.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *