categorie info animaux
Categories: Info animaux Tags: France TV Info Leave a comment

En Islande, le dernier baleinier de l’île repart à la chasse à la baleine après trois ans à quai

Les navires de la société Hvalur, l’ultime baleinier d’Islande, s’apprêtent à prendre la mer pour leur première chasse depuis trois ans, et qui pourrait bien être la dernière. Le gouvernement envisage en effet de ne pas renouveler les quotas.

Article rédigé par

placeholder 36b69ec8 En Islande, le dernier baleinier de l’île repart à la chasse à la baleine après trois ans à quai
Jérémie Richard, édité par Ariane Schwabfranceinfo

Radio France

Publié

Temps de lecture : 2 min.

Très critiquée à travers le monde, la chasse à la baleine est encore pratiquée en Islande, au Japon et en Norvège. Mais depuis trois ans, les bateaux du dernier baleinier de l’île nord-atlantique, Hvalur, étaient restés à quai. Son PDG l’explique en raison d’interminables discussions avec l’Autorité alimentaire et vétérinaire islandaise, qui délivre à son usine de transformation de la viande, la licence d’exploitation indispensable à son activité. Un long processus, très pointilleux, selon lui, qui a finalement abouti en octobre dernier.

>> À lire aussi : Les pays chasseurs de baleine sabordent à nouveau la création d’un sanctuaire dans l’Atlantique sud

Le Covid-19 et les règles de distanciation ont aussi freiné l’activité mais le gouvernement islandais tout comme les associations de défense des baleines évoquent, eux, une demande en baisse pour expliquer cette immobilisation. Surtout que le Japon, où l’Islande exporte plus de 90% des produits issus de cette activité controversée, a repris la chasse commerciale il y a trois ans. Un argument que réfute le PDG de Hvalur qui soutient que le marché nippon est toujours demandeur. Ses navires sont actuellement en plein carénage au port de Reykjavík et seront prêts à prendre la mer autour de la mi-juin pour le début de la campagne estivale.

Hvalur chasse uniquement le rorqual commun, deuxième plus grand mammifère vivant sur la planète après la baleine bleue, et peut harponner jusqu’à 209 animaux par an lors de la période estivale qui s’étend généralement de mi-juin à fin-septembre en fonction des conditions météo. Les quotas islandais autorisent également la prise de 217 baleines de Minke. Mais le seul baleinier spécialisé pour cette espèce de mammifère a décidé d’arrêter définitivement en 2020, l’activité n’étant plus suffisamment viable après la mise en place d’une zone d’exclusion sur la côte ouest islandaise. Ces limites sont en vigueur jusqu’en 2023. Car ce pourrait être l’une des dernières campagnes de chasse à la baleine en Islande.

La ministre de l’Agriculture et de la Pêche a déjà émis cette idée publiquement début février dans une tribune à un quotidien local et écrit ne voir aucune raison, en l’état, de renouveler les quotas en 2024. Elle évoque une activité qui pèse peu pour l’économie du pays en raison d’une très faible demande pour la viande de baleine. Le PDG de Hvalur assure qu’il s’agit d’un point de vue personnel et qu’aucune décision gouvernementale n’a encore été prise à ce sujet. Ce qui est vrai : la ministre a commandé une étude pour connaître les avantages sociaux et économiques de la chasse à la baleine, des arguments qui serviront de base à la décision de renouveler de renouveler ou non les quotas. Les résultats sont attendus d’ici la fin de l’année.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *