categorie animaux et sciences
Categories: Animaux et sciences Tags: Arthropodes, Sciences et avenir Leave a comment

De grosses araignées d’Asie colonisent la côte est américaine

cover r4x3w1000 622bcde77cb53 6ccde3e40bca3b692c20430c088bb4cdeb34f757 jpg De grosses araignées d'Asie colonisent la côte est américaine

De grosses araignées noir et jaune venues d’Asie se sont répandues sur la côte est américaine ces dernières années, mais pas de panique, malgré leur apparence pouvant sembler effrayante, elles ne sont pas dangereuses et pourraient même aider l’écosystème local.

Probablement arrivées à bord d’un conteneur ou d’un camion

Des scientifiques ont étudié ces envahisseuses, qui arborent également des teintes rouge vif et bleu foncé, depuis leur arrivée dans l’Etat de Géorgie, autour de 2013. En quelques années, les immenses toiles des araignées Joro sont devenues courantes dans les forêts de cette région. Tissées à hauteur d’humains, elles peuvent faire plus d’un mètre de diamètre, et même leur servir de sorte de parachute, pour voler sur de longues distances grâce aux courants aériens. « La raison pour laquelle nous avons commencé ce projet est qu’elles nous tombaient littéralement sur les genoux« , a dit à l’AFP Andy Davis, de l’Université de Géorgie. « Elles sont à peu près partout ici dans le nord de la Géorgie, elles sont partout dans mon jardin.« 

Probablement arrivées à bord d’un conteneur ou d’un camion, elles devraient désormais continuer à coloniser l’Amérique, en remontant vers le nord. Les chercheurs ont cherché à traquer leur présence aux Etats-Unis. Des spécimens ont été observés en Caroline du Sud et du Nord, dans le Tennessee, et même jusque dans l’Oklahoma. Sans aucune aide, ces araignées mettraient probablement une vingtaine d’années à arriver jusqu’à la capitale Washington, selon M. Davis. Mais cela sera probablement le cas bien plus vite, estime-t-il, car il arrive à ces petites bêtes de se retrouver passagères de voitures par inadvertance, et d’être ainsi transportées sur des centaines de kilomètres.

L’étude d’Andy Davis et de son confrère Ben Frick a également répertorié les spécificités de ces araignées. Elles se nourrissent de petits insectes (moucherons…) et sont capables de survivre à de brèves périodes de gel. De manière générale, étant originaires du Japon, elles peuvent s’adapter à des climats tempérés.

Appel à la clémence

Les espèces envahissantes sont souvent associées, dans l’esprit des gens, à des conséquences négatives. C’est par exemple le cas de la Lycorma delicatula, un insecte originaire d’Asie du Sud-Est débarqué en Pennsylvanie en 2014, et connu pour décimer les arbres fruitiers et autres plantes. Mais selon Andy Davis, les araignées Joro ne doivent pas nécessairement être une source d’inquiétude.

Il les compare à une autre espèce débarquée aux Etats-Unis il y a 160 ans depuis les tropiques, les araignées de soie dorée (Trichonephila clavipes). Ces dernières sont désormais présentes « partout dans le Sud-Est (du pays), et ne causent aucun dommage« , explique le chercheur. « Elles sont là depuis tellement longtemps, elles se sont intégrées dans l’écosystème, et les araignées Joro pourraient suivre la même trajectoire. »

Elles pourraient même devenir le repas de certains prédateurs, comme de lézards ou d’oiseaux. Elles ne sont par ailleurs pas dangereuses pour les humains, souligne Andy Davis, qui appelle à la clémence. « Je ne pense vraiment pas que les araignées Joro méritent d’être écrasées ou tuées« , dit-il. « Elles n’en ont vraiment pas après nous, et ce n’est pas de leur faute si elles sont ici. »

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *